1 rue du Caussanel


Résumé du film : un vieil ami demande de l'aide à l'inspecteur Garrigue dans une lettre. Celui-ci se rend dans le village ou son ami vient de se suicider et entame une enquête officieuse entre mensonge et vérité, rigueur policière et vision de chaman.

LA GENESE DU FILM
"1 rue du Caussanel" est mon troisième long métrage de fiction. Après l'expérience du film "Coups de soleil". Nous avons ressenti (Jean-Paul et moi) le besoin de faire un nouveau film sur la base de la confiance artistique que nous avons acquise au cours de l'expérience précédente. Jacques Sablier nous a accueillies dans sa maison natale de Sauclières. Là, nous avons improvisé des scènes dans les paysages et les lieux. Cette improvisation montée sur "l'imprudence" d'Alain Bashung a donné un échantillon représentatif de ce qu'allait être le film.


Le travail a continué chez Jean-Paul à Narbonne. Improvisation de scènes, déplacement du corps dans l'espace, répétition de dialogue, travail avec les automates et les mains de Sophie.
 

Jean-Paul et moi avons écrit plusieurs dialogues et une trame de scénario. En même temps, nous faisions des repérages dans le village en demandant si l'on pourrait tourner les scènes d'un film à l'épicerie, au musée des automates, à la ferme du bénéfir. Un nouvel échantillon de travail à vue le jour (on retrouvera cette scène dans le film).

Un nouveau montage m'a permis de travailler sur le rythme et la bande-son. Mon beau-frère, Olivier Meston, m'a proposer d'écrire la musique du film. Je lui ai raconté l'histoire du film.
"Un homme à bout de souffle qui se traîne et se détruit par l'alcool à défaut d'avoir le courage de mettre fin à sa vie". La musique a été composée sans que le compositeur ne vît le film. Tout s'est fait sur la base de l'histoire que je racontais à Olivier au fur et à mesure de l'avancement du film. Car, si une bonne partie du film était écrite, la plupart des scènes ont été écrites ou improvisées sur les lieux du tournage.


Avant la sortie du film, Jean-paul a écrit une chanson qu'il a fait interpréter par son fils. La musique est composée par un ami à Jean-Paul, enregistrée dans un home studio sur les hauts de Narbonne.

Puis j'ai fait une bande-annonce pour la diffuser sur internet pour l'avant première du film qui était prévue au cinéma du théâtre de Narbonne le vendredi 18 octobre 2014, dans le cadre des rencontres cinématographiques de l'Aude.